Recettes

Micro-brasseries : les principales étapes de la création d’une bière

Micro-brasseries : les principales étapes de la création d’une bière

L’idée de transformer sa passion pour la bière en une petite entreprise a déjà traversé l’esprit de plus d’un d’entre nous. Néanmoins, de nombreuses personnes ne vont pas au bout de leur projet, par manque d’information ou à cause de fausses idées reçues sur les difficultés liées à la création d’une bière. Sachez qu’il est bien possible de transformer votre cuisine, votre garage ou votre cave en micro-brasserie en quelques étapes. Découvrez-les à travers ce guide.

Équipez-vous du matériel nécessaire (balance, moulin, cuve…) pour créer votre bière

Vous n’avez pas forcément besoin d’un gros budget pour lancer votre brasserie artisanale. Il existe des équipements de tailles modestes sur le marché pour les petits brasseurs. Il suffit d’acheter le matériel adéquat pour réaliser efficacement chaque tâche indispensable à la préparation d’une bière.

En premier lieu, il vous faudra un équipement pour la pesée et pour le concassage. Si vous avez déjà une balance qui peut peser jusqu’à 5 kg au moins, il ne sera pas nécessaire d’investir davantage pour en acquérir une nouvelle. Pour concasser le malt, vous aurez besoin d’une moulinette ou d’un moulin à grain de café manuel. Si vous souhaitez investir dans l’achat d’un matériel professionnel, vous pouvez trouver des moulins à malt en fonte entre 30 et 40 euros. Une pelle à malt ou une pelle à moût sera également nécessaire.

Pour l’empâtage, il vous faudra une cuve de brassage. Il peut s’agir d’une simple marmite, ou d’une marmite cuve de type faitout. Toutefois, avec ce matériel, il sera nécessaire d’utiliser un sac de brassage pour filtrer la préparation. Si vous avez un budget plus conséquent, vous pouvez acheter une cuve de brassage électrique équipée d’un robinet de filtration. Pour brasser la bière, vous pouvez utiliser un fourquet comme les professionnels ou une grande cuillère qui peut toucher le fond de la cuve. Un thermomètre de cuisine sera aussi nécessaire pour contrôler les températures de chauffage durant l’empâtage.

Pour parfaire le raffinement du moût, il faudra prendre une cuve de filtration en plastique. Vous êtes libre d’acheter un matériel de refroidissement (serpentin de refroidissement ou refroidisseur à plaque) ou laisser votre moût refroidir naturellement. Enfin, vous aurez besoin d’un matériel pour la fermentation, le nettoyage et la stérilisation des ustensiles ainsi que d’autres petits accessoires nécessaires pour l’embouteillage, la mesure de la densité…

Procurez-vous des bouteilles de bière vides

La bière ne peut pas être embouteillée dans n’importe quel contenant. En effet, la plupart des bières artisanales sont des boissons dont la fermentation continue en bouteille. L’épaisseur du verre et sa couleur jouent un rôle déterminant dans la préservation du goût du breuvage : c’est pour cela que vous devez obtenir des bouteilles de bière vides qui répondent aux caractéristiques de votre produit.

Lisez aussi :  Salade de riz et pois chiches aux herbes

Pour ce faire, il est possible de recycler des bouteilles chez vos proches et de récupérer également celles que vous aviez aussi mises de côté. Néanmoins, cette solution peut s’avérer fastidieuse et peu concluante. En plus, il est peu probable que vous obteniez des récipients de tailles et de formes identiques pour conditionner votre produit. Pour pallier ces difficultés, la meilleure solution est de vous adresser directement à un fournisseur d’emballages.

microbrasserie

Ce choix vous permettra de créer des bouteilles de bière vides entièrement personnalisées. Vous pouvez décider de la contenance (25 cl, 33 cl, 50 cl, 75 cl) et de la couleur. Toutefois, notez qu’une bouteille brune est davantage recommandée qu’une bouteille verte pour conserver une boisson très houblonnée. Cet emballage protège mieux le breuvage des réactions chimiques induites par les rayons solaires. Avec un fournisseur d’emballages, vous aurez également le choix entre différentes formes de récipients, par exemple :

  • la bouteille long neck,
  • la bouteille steinie,
  • la bouteille champenoise vide,
  • la bouteille vichy.

En fonction de votre plan marketing ou de votre budget, vous pouvez opter pour des bouteilles de bière en verre pour une meilleure durabilité et un positionnement de prestige. Les bouteilles en grès sont aussi des alternatives très intéressantes qui présentent de nombreux atouts marketing. Elles offrent beaucoup de possibilités en matière de finition et permettent de se différencier de la concurrence sur le marché. Pour un petit budget, vous pouvez opter pour des bouteilles en plastique pet.

Les débutants ont également la chance d’obtenir facilement des kits de brassage auprès des fournisseurs d’emballage. L’entreprise vous proposera aussi une large gamme de systèmes de fermeture. Ici, vous devez choisir en fonction du mode de consommation auquel est destinée la boisson. Pour une bouteille dont le contenu sera consommé immédiatement après ouverture, les capsules sont plus adaptées. S’il s’agit par contre d’une bière qui peut être consommée en plusieurs temps, un bouchon mécanique ou un bouchon à vis sera parfait.

Les fournisseurs d’emballages proposent également aux micro-brasseries la possibilité de personnaliser leurs capsules de bière afin de créer un packaging unique et design.

Choisissez les bons fournisseurs pour vous procurer les ingrédients

Pour brasser de la bière artisanale chez vous dans le but de la commercialiser, vous devez nécessairement accorder beaucoup d’attention au choix de vos fournisseurs. Il faut veiller en premier lieu à la disponibilité des produits dont vous aurez besoin. Si vous choisissez un vendeur qui a souvent des ruptures de stock, vous aurez du mal à satisfaire vos consommateurs à votre tour. L’idéal serait d’avoir deux ou trois fournisseurs fiables pour éviter cette situation.

Lisez aussi :  Recette gnomi
préparation bière

Ensuite, il faut faire attention à la qualité des produits que commercialise le vendeur. Le goût et la qualité de votre boisson en dépendront. Vous devez donc vous renseigner au maximum sur les conditions de production, sur le stockage, etc. Enfin, il est important que vous puissiez obtenir les matières premières à un prix abordable. Il y va de la rentabilité de votre entreprise.

En dehors de l’eau que vous pouvez vous procurer chez vous, vous aurez principalement besoin d’une bonne adresse pour acheter :

  • le malt,
  • le houblon,
  • les levures.

Le malt est ce qui donne la couleur et la saveur à la boisson. On peut utiliser l’orge, le seigle, le riz, l’épeautre, le maïs, le blé ou le sorgho. Les céréales doivent avoir germées pour être incorporées à la bière faite-maison.

Le houblon est une plante herbacée aromatique qui confère à la boisson son goût amer. Il en existe de nombreuses variétés que vous pouvez vous procurer auprès de producteurs locaux, chez des marchands ou des sites spécialisés. Vous trouverez également les levures dans presque tous les supermarchés, chez des particuliers et sur des sites marchands.

La préparation de la bière proprement dite

La préparation de la bière se fait en 7 grandes étapes.

Le maltage

Le maltage consiste à faire ressortir les enzymes des grains de céréales. Pour cela, trempez-les dans de l’eau tiède pendant 40 heures environ pour déclencher le processus de germination et le changement de couleur. Le produit est ensuite torréfié ou séché à l’air chaud pour arrêter la germination des grains. Le niveau de torréfaction déterminera la couleur de la bière que vous obtiendrez.

Le concassage et l’empâtage

À cette étape, vous devez concasser les grains de malt pour obtenir une mouture qui ne doit pas être trop fine ou trop grosse. Cette pratique permet de faciliter la disponibilité des enzymes et des sucres de l’amidon pour les étapes suivantes. Le produit sera ensuite mélangé à de l’eau chaude pendant une heure au moins. C’est l’étape de l’empâtage qui permet d’obtenir une pâte sucrée appelée maische.

Le brassage

Pour le brassage, la maische est chauffée à une certaine température en fonction du type de bière que vous souhaitez obtenir. Cela active les enzymes qui commencent à transformer l’amidon en sucre et à libérer les protéines qui donnent l’aspect mousseux à la préparation.

Lisez aussi :  Lapin sauté au bleu de Bresse

Après cette étape, filtrez les résidus de malt pour obtenir un jus appelé moût. Ce dernier est versé dans une cuve d’ébullition pour être stérilisé pendant deux heures environ. Pendant ce temps, récupérez les écorces de malt à la surface de la préparation. Au début de l’ébullition, il faut ajouter le houblon et certaines épices et plantes selon la recette de bière que vous adopterez.

La fermentation

Après le brassage, le moût doit être refroidi avant d’être renversé dans la cuve de fermentation. Il faut ensuite ajouter la levure pour activer la transformation du sucre en alcool. En effet, lorsque les levures sont ensemencées, elles se multiplient, consomment les sucres et les transforment en alcool et en gaz carbonique. Cette étape peut durer une semaine.

La garde ou la maturation

À la fin de la fermentation, la bière doit être gardée dans des cuves en inox sous pression. Cette étape lui permet d’affiner son goût et sa couleur. Certaines bières artisanales requièrent une seconde fermentation après la maturation. On y ajoute donc du sucre et de la levure et on laisse agir pendant quelques jours.

La filtration

La filtration est l’ultime étape pour rendre la boisson apte à la consommation. Elle consiste à enlever les levures résiduelles et autres impuretés du breuvage. Cela permet de produire une bière limpide. Par contre, pour les bières qui poursuivent la fermentation en bouteille, cette étape n’est pas obligatoire.

Le conditionnement de la bière

La réussite du conditionnement est très importante pour la prospérité de votre projet. Une bière de bonne qualité se vendra plus vite lorsqu’elle est bien présentée sur le marché. D’abord, l’opération d’embouteillage doit se faire à froid, à 0 °C. Cela permet de limiter la création de mousse et de réduire les risques de dénaturation de la boisson. Si vous décidez de proposer plusieurs emballages afin de satisfaire une clientèle plus large, vous pouvez aussi opter pour les canettes et les fûts de bière.

Enfin, n’oubliez pas ! L’abus d’alcool est dangereux pour la santé.

Spécial Gastronomie

Spécial Gastronomie, votre blog de cuisine spécialisé en recettes.