Comment utiliser le poivre Kampot ?

Grâce à ses nombreuses vertus, le poivre de Kampot est aujourd’hui un ingrédient largement utilisé dans notre cuisine. Il a su s’imposer aussi avec les saveurs et arômes particulièrement plaisantes qu’il confère aux repas. Cependant, son utilisation nécessite un minimum de connaissances.
Image
Poivre de Kampot

Poivre Kampot : Définition, saveurs et variétés

Le poivre de Kampot est une variété de poivre cultivée au Cambodge dans les provinces de Kampot. En 2010, il bénéficie d’une identification géographique protégée (IGP) et devient ainsi le premier produit cambodgien à porter ce titre. Beaucoup de personnes le considèrent comme l’un des meilleurs poivres du monde.

Le poivre de Kampot a une saveur unique qu’il doit à son terroir. Il donne des odeurs de fruit avec des notes de pomme et de poire. Dans la bouche, il a un goût doux avec des notes de résine de menthe et d’eucalyptus. Notons que les saveurs du poivre de Kampot varient d’une variété à une autre.

Au XXe siècle, le poivre de Kampot a failli disparaître à cause des nombreuses guerres qu’a connues le Cambodge à cette époque. Mais grâce à certains paysans, sa culture a été pérennisée. Comme les autres variétés de poivre, on distingue essentiellement le poivre de Kampot :

  • vert ;
  • rouge ;
  • noir ;
  • blanc.

Ces différents types de poivre ont leur propre propriété et peuvent être utilisés dans la préparation de toutes sortes de mets.

Utilisation à la cuisine et quelques vertus 

L’utilisation du poivre de Kampot à la cuisine nécessite quelques attentions.

Ad

Utilisation à la cuisine

La meilleure manière de consommer le poivre de Kampot est de le moudre avant utilisation. Vous pouvez aussi le concasser avant de l’utiliser. En effet, comme les autres épices, il ne révèle pas ses qualités gustatives quand il n’est pas écrasé. 

Il faut noter qu’il n’est pas recommandé de faire cuire le poivre de Kampot, car après la cuisson, il peut devenir amer. Pour les desserts, il est conseillé de saupoudrer au dernier moment pour profiter le plus possible de sa complexité aromatique. 

Pour moudre le poivre de Kampot, vous pouvez l’amener au moulin ou l’écraser sous un plat à l’aide d’un couteau. Après la mouture, pensez à le conserver dans un bocal que vous fermez hermétiquement. Si possible, gardez-le à l’abri de la lumière et de la chaleur ambiante.

Le poivre de Kampot a-t-il des vertus ?

En dehors de la cuisine où le poivre de Kampot noir est aussi utilisé, il est aussi très efficace dans le domaine de la santé. En effet, il contient de la pipérine qui est une hormone réductrice de la douleur. Elle soulage le stress et accroît la sensation de bien-être. Ainsi, sa consommation permet de lutter contre les problèmes de :

  • anxiété ;
  • insomnie ;
  • risques de dépression ;
  • peur permanente, etc.

Notons aussi que le poivre de Kampot, grâce à ses propriétés antibactériennes, peut être utilisé en cas de rhume ou de toux. 

Poivre blanc

Comment choisir le poivre de Kampot à utiliser ?

Pour préparer des mets aux bonnes saveurs, le choix de la couleur du poivre a une grande importance. Par exemple, le poivre blanc de Kampot avec son arôme subtil et ses notes d’agrume peut être utilisé pour assaisonner certains mets délicats comme le poisson ou les crustacés. 

Pour faire des plats comme la salade, vous pouvez utiliser le poivre rouge de Kampot que vous allez moudre frais. Vous pouvez aussi l’utiliser pour assaisonner les volailles, les viandes fortes comme le porc et les mets sucrés. Ce condiment fait des merveilles avec les aliments gras. 

Le poivre de Kampot vert, gorgé d’eau et un peu plus piquant, s’harmonise avec les :

  • sauces ;
  • farces ;
  • marinades ;
  • tartares.

Quant à la variété noire, elle constitue la plus utilisée. Elle se présente sous forme d’amas long et donne dans la bouche des saveurs sucrées. Comme beaucoup d’autres poivres, il peut aussi être utilisé pour assaisonner la viande (canard, gibier, agneau, etc.) et les poissons gras. Aussi, il peut servir dans la préparation des desserts.

Précaution avec du poivre de Kampot

Le surdosage d’un repas en poivre de Kampot peut faire basculer du bon plat au mauvais. Ainsi, il est important de faire attention dans le dosage. Gardez qu’il est simple de rajouter que d’en retirer. Il vaudrait donc mieux sous-dosé que de se retrouver avec un excès. Aussi, pensez à déguster chaque fois après ajout. Ce n’est que de cette manière que vous pouvez percevoir les saveurs (puissante, piquante, etc.)

Contenu sponsorisé

A lire aussi

  • 5 techniques simples et efficaces pour sauver un plat trop salé

    Le sel, bien qu’il soit nécessaire à notre santé, une fois en trop grande quantité, devient particulièrement dangereux. Il arrive parfois qu’en voulant saler nos repas, nous nous retrouvions avec une quantité plus importante de sel que prévu. Découvrez ici quelques astuces efficaces et simples pour récupérer un plat trop salé.
  • Recette de légumes grillés au four

    Cuisine végétarienne ne rime pas toujours avec « goût fade » telle que les enfants se l’imaginent, figurez-vous. Concoctez-leur cette recette de légumes grillés au four et voyez le résultat.
  • Recette de filet mignon de porc séché

    Si vous êtes adeptes de charcuterie, testez cette recette de filet mignon de porc séché fait maison. Une occasion de s’offrir un petit apéro ou de concocter des salades et des sandwiches à tout va rien que pour le déguster.
  • Recette de daube de bœuf aux carottes

    Délicieusement mijotée pendant près de 3h 30 min de cuisson, cette recette de daube de bœuf aux carottes convient parfaitement pour les soirs d’hiver ou juste après une dure journée de travail. Il n’y a rien de difficile, suivez étape par étape et savourez !

Newsletter